Phyt'Eaux Cités : un succès prolongé

Lancée en janvier 2007 à l’initiative du SEDIF, l’opération Phyt’Eaux Cités peut être considérée comme un succès.
Le Comité directeur a décidé la reconduction du programme en 2010.

En fédérant plus des trois quarts des communes du périmètre concerné, cette opération est un bel exemple de projet collectif dépassant les intérêts purement locaux. Elle est aussi un succès pour ses résultats : en 2009, 27 communes ont totalement ou presque arrêté l’emploi de produits phytosanitaires.

Le périmètre est celui des bassins de l’Yvette et de l’Orge Aval majoritairement dans le département de l’Essonne en amont de l’usine de Choisy-le-Roi. Les analyses ont montré une diminution des apports de pesticides dans l’Yvette à Epinay-sur-Orge en aval du bassin depuis le lancement de l’opération. A titre d’exemple : dans l’Yvette, les flux d’aminotriazole sont passés de 20 à 5 kg, et de glyphosate de 27 à 15 kg. Cette baisse est à confirmer en 2011.

Le grand public concerné


phyteauxcitesPhyt’Eaux Cités s’adresse aussi au grand public, tout aussi concerné, en organisant des actions de sensibilisation dans les jardineries et les manifestations communales. Une mallette de communication a été conçue et remise aux communes afin de transmettre toutes les informations nécessaires sur le thème de l’emploi des pesticides. En récompense des efforts de chacun des acteurs, le Trèfle Phyt’Eaux Cités est attribué chaque année aux communes adhérentes qui se sont distinguées dans l’avancement de leur démarche. L’objectif est que le plus de communes participantes possibles obtienne fin 2010 le « 0 phyto », c’est-à-dire le Trèfle à 4 feuilles !

Lutter contre les pollutions des produits phytosanitaires
Le 11 janvier 2007, à Choisy-le-Roi, 9 partenaires signaient la charte Phyt’Eaux Cités et s’unissaient pour lutter contre l’emploi des produits phytosanitaires. S’adressant à 73 communes, et concernant indirectement six prises d’eau potable en Seine, l’opération mobilise un million d’euros sur 4 ans. Portée par le SEDIF, cette action de développement durable a pour objectif d’offrir aux communes volontaires les moyens de réduire l’emploi des produits phytosanitaires. Des audits sont proposés aux services espaces verts et voiries afin d’évaluer leurs pratiques de traitement, suivis d’une formation et d’un plan de gestion. La qualité de l’eau est analysée deux fois par mois, en 4 sites différents et sur 185 molécules de pesticides. Quatre producteurs d’eau potable (le SEDIF, Eau de Paris, Lyonnaise des Eaux-Suez et Veolia Eau) financent ce programme à hauteur de 27%. Les 73% restants sont pris en charge par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, le Conseil régional d’Ile-de-France, le Conseil général de l’Essonne et le Conseil général des Yvelines, tandis que des acteurs locaux (Syndicats de rivières(1)) se font le relais de cette action sur le terrain.

 

(1) Syndicat mixte de la Vallée de l’Orge Aval et Syndicat intercommunal pour l’aménagement hydraulique de la Vallée de l’Yvette.

En savoir plus sur le programme Phyt'Eaux Cités