L’eau destinée à la consommation doit répondre aux exigences fixées par le Code de la santé publique

Les normes définies visent à garantir :


- la santé des usagers : pas de bactéries ou de virus susceptibles de provoquer des maladies, ni de concentration de substances indésirables ;


- le confort et le plaisir : l’eau doit avoir une saveur et une odeur acceptables, être claire et équilibrée en sels minéraux.


54 paramètres doivent ainsi être contrôlés tout au long du parcours de l’eau jusqu’à votre robinet. Et le Service public de l’eau va même plus loin que la règlementation en analysant 65 paramètres. Au total, ce sont 400 000 analyses qui sont effectuées chaque année. L’ensemble de ces contrôles sont effectués sous l’égide de l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Ȋle-de-France, sans compter l’autosurveillance de l’exploitant. 90 % des usagers ont confiance dans la qualité sanitaire de leur eau.

Qualité eau

L'organisation du contrôle : 400 000 analyses par an

Le respect des normes est vérifié par le contrôle sanitaire, réalisé sous l’autorité de l’Agence Régionale de Santé (ARS), par des laboratoires agréés par le ministère de la Santé et régulièrement mis en concurrence. Un arrêté précise les points de contrôle, les paramètres recherchés et le nombre d’analyses.

 

Pour garantir la qualité de l’eau, la réglementation prévoit, en complément, une surveillance sanitaire adaptée aux installations. Au SEDIF, elle est issue d’une démarche d’évaluation des risques sanitaires reconnue par une certification ISO 22000. Le risque sanitaire est maîtrisé grâce à :


— des ressources surveillées ;


— des installations de production et de distribution performantes ;


— des procédures de gestion de risques adaptées.

Analyse qualité nanofiltration Méry

Qui contrôle quoi ?

Deux niveaux de contrôle, plusieurs acteurs.

 

Les services préfectoraux en charge de la sécurité sanitaire et de la police de l'eau :

 

— veillent à la cohérence des décisions administratives pouvant avoir une influence sur la qualité de la ressource ;

— prennent les mesures de restriction des usages et accorde les éventuelles dérogations.

 

A la suite, l'Agence Régionale de Santé (ARS) :

 

— assure le contrôle officiel confié à des laboratoires agréés, publie les résultats et leur synthèse annuelle ;

— inspecte les installations ;

— informe et enclenche la mise en alerte en cas de risque sanitaire.

D'où vient l'eau de ma commune ?

L’eau du robinet : le produit alimentaire le plus contrôlé