L'engagement du SEDIF pour la biodiversité

Depuis le mois de janvier 2011, le Syndicat des Eaux d'Ile-de-France s'est engagé dans une politique ambitieuse de conservation du patrimoine naturel et de la biodiversité.

Dans ce cadre, il a confié à son délégataire la mise en oeuvre d'une gestion différenciée des espaces verts, respectueuse de la nature sur les 78 hectares, qui constituent son territoire, autour des usines et des réservoirs.

En savoir plus

Herbes hautes ? Nature protégée !

Le but de cette démarche est de faire de ces espaces un milieu favorable à la biodiversité et d'orienter les pratiques vers le respect et la préservation des milieux naturels. Ces milieux sont constitués de zones ayant des fonctions et un intérêt économique différents (pelouses, massifs, aires de circulation et zones de friches).

En se basant sur une étude de doctorat réalisée en partenariat avec le Muséum national d'Histoire naturelle portant sur l'intégration de zones de prairie fleurie et le paillage organique des massifs et des haies, Veolia Eau d'Ile-de-France, qui exploite les usines, appréhende de manière différente la gestion de l'entretien des espaces verts des sites du SEDIF.

2 fauches par an au lieu de 10

Dorénavant 2 fauches seront réalisées au printemps (avant le 1er mai) et à l'automne (après le 15 septembre) pour respecter le cycle de reproduction  de nombreuses espèces végétales et animales.

Préserver la faune et les pollinisateurs en particuler

L'intégration de prairies fleuries constitue une alternative écologique à la pelouse classique. Faciles à entretenir, elles hébergent de nombreuses espèces d'animaux tout en flattant l'oeil pendant une large période de l'année avec des floraisons décalées dans le temps.

Diminuer les désherbages des massifs en offrant un aspect propre et fini

Le paillage organique des massifs et des haies est une technique qui évite la pousse des mauvaises herbes autour des plantes, des massifs, des arbres... Il apporte de la matière organique, retient l'humidité, protège du gel et permet d'abriter de nombreux micro-organismes bénéfiques pour le bon équilibre de la terre (lombrics, cloportes, mille-pattes...). Il permet également une réduction de l'usage de produit phytosanitaires.

Au delà de la gestion différenciée des espaces verts, deux sites devraient être aménagés en 2012 en vue de les faire labelliser par un organisme externe compétent. Pour permettre cette labellisation, un aménagement rigoureux des sites va être mis en place (aménagement de prairies fleuries, installation de ruches et nichoirs, plantation d'arbres fruitiers, suppression complète des produits phytosanitaire).

Durant le printemps 2012, une communication grand public est déployée sur ce sujet avec notamment l'implantation sur tous les sites du SEDIF de panneaux indiquant que le nouvel aspect des espaces verts résulte d'un nouveau mode de gestion volontaire.

Par cette politique, le SEDIF, premier service public d'eau potable en France, contribue de manière active à la protection de la biodiversité et à la préservation du patrimoine naturel francilien.