Actualités

15
Juil.
2020
Le SEDIF, acteur de la protection des nappes d’eaux souterraines du Champigny

Le SEDIF a signé au 1er juillet 2020, le Contrat de territoire eau et climat de la nappe du calcaire de Champigny. Objectifs : protéger les nappes d’eaux souterraines du Champigny, qui alimentent l’usine d’Arvigny et constituent une ressource de secours en cas de crise.

D’un montant de 2,7 millions d’euros, ce contrat, porté par l’association AQUI’Brie, est signé pour une durée de 6 ans, en partenariat avec de nombreuses institutions comme l’Agence de l’Eau Seine Normandie, la Région Île-de-France, les départements de Seine-et-Marne et de l’Essonne.

 

Il est la seconde phase d’un plan engagé dès 2014 pour protéger les captages prioritaires de la Fosse de Melun et de la Basse vallée de l’Yerres.

 

Pour ce faire, le SEDIF poursuit des actions concrètes en Seine-et-Marne pour préserver les eaux souterraines des pollutions et respecter la biodiversité : suivi de la qualité de l’eau, protection des zones d’infiltration, sensibilisation des agriculteurs aux pratiques plus respectueuses de l’environnement ou encore réduction du taux de nitrate à 25 mg par litre d’eau*.

 

Les eaux souterraines, indispensables à l’alimentation du territoire

L’eau distribuée sur le territoire du SEDIF provient à 95% de la Seine, la Marne et l’Oise, mais aussi localement d’eau souterraine, comme celle des nappes du Champigny. Préserver ce site est donc un enjeu de taille pour le SEDIF, car les communes de Rungis, Villeneuve-le-Roi, Ablon-sur-Seine, Athis-Mons et Juvisy-sur-Orge, soit 84 488 habitants, sont alimentées par ces eaux souterraines, préalablement traitées à l’usine d’Arvigny.

 

 

*Le taux maximum de nitrate autorisé en France est de 50 mg/L d’eau. Le taux actuel moyen dans les eaux du SEDIF est de 30 mg/L d’eau.

Les infos de ma commune