Actualités

13
Nov.
2009
Le programme Phyt’Eaux Cités, reconduit en 2010

Le Comité directeur Phyt’Eaux Cités, réuni vendredi 13 novembre 2009, a décidé la reconduction du programme en 2010, suite à trois années très concluantes.

 

Lancé en janvier 2007 à l’initiative du Syndicat des Eaux d’Ile-de-France (SEDIF), Phyt’Eaux Cités est un programme de prévention et de sensibilisation qui vise à réduire l’emploi de produits phytosanitaires sur un territoire de 73 communes dans le bassin de la Seine, en amont de Paris.

 

Un vif succès rencontré lors des trois premières années de l’opération Phyt’Eaux Cités


Phyt’Eaux Cités

remporte d’ores et déjà une large adhésion des communes :

  • 75 % des communes des bassins se sont engagées dans Phyt’Eaux Cités et sont accompagnées par le programme en bénéficiant d’un audit, une formation et un plan de gestion des espaces,
  • Elles ont dors et déjà diminué notablement l’usage des produits phytosanitaires. En 2009, 12 communes ont totalement ou presque arrêté leur emploi.

 

 

En 2010, 8 nouvelles communes seront accompagnées par la réalisation d’audits, formations et plan de gestion de leurs espaces.


 

Phyt’Eaux Cités concerne aussi d’autres applicateurs urbains


 

En 2009, des sensibilisations vers le grand public ont été réalisées dans deux jardineries et lors de manifestations communales et un guide des techniques alternatives a été publié. Au printemps 2010, une journée de démonstration de techniques alternatives sera organisée à Villebon-sur-Yvette.


 

Une qualité de l’eau étroitement liée à l’usage de phytosanitaires


 

Les résultats des 3 ans d’analyse confirment l’impact important de l’usage de phytosanitaires d’origine urbaine, sur la qualité de l’eau du bassin de l’Orge aval et de l’Yvette, légitimant Phyt’Eaux Cités. 51 % des substances recherchées ont été retrouvées dans l’eau.
Une diminution des apports de pesticides a été constatée dans l’Yvette depuis le démarrage du programme.
Les analyses seront poursuivies en 2010. Un bilan sur les 4 années du programme, permettra d’établir si la diminution de l’usage des pesticides par les communes a un impact immédiat et visible, sur l’amélioration de la qualité de l’eau.


 

La communication et le Trèfle Phyt’Eaux Cités


 

Parallèlement, des outils de communicationont été établis pour faciliter l’implication des communes et des habitants dans l’action, dont une lettre électronique semestrielle et une mallette de communication, mise à disposition des communes, rassemblant des articles à insérer dans leur gazette, des plaquettes et des panneaux de communication.
Le Trèfle Phyt’Eaux Cités est attribué chaque année aux communes adhérentes en fonction de leur avancement dans la démarche. Les 4 feuilles du trèfle (« 0 phyto » et plan de gestion terminé) sont l’objectif à atteindre fin 2010 pour la plupart des communes. Il est prévu qu’une commune atteigne cet objectif dès 2009.

 

 



A propos de Phyt’Eaux Cités :

Action portée par le SEDIF, Phyt’Eaux Cités a pour cible les services voirie et espaces verts de 73 communes, des bassins versants de l’Yvette, l’Orge aval et la Seine. Ces bassins contribuent à l’alimentation de six prises d’eau potable sur la Seine en amont de Paris. Les producteurs d’eau potable exploitant ces prises d’eau, soit le SEDIF, EAU DE PARIS, la Lyonnaise des Eaux et Veolia Eau, financent 27% du projet. L’Agence de l’eau Seine-Normandie, le Conseil régional d’Ile-de-France, le Conseil général des Yvelines et le Conseil général de l’Essonne, financent à hauteur de 73%. Le Syndicat mixte de la Vallée de l’Orge Aval (SIVOA) et le Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement Hydraulique de la Vallée de l’Yvette (SIAHVY), sont les relais de l’action sur le terrain.
Les communes volontaires bénéficient gratuitement d’un audit de leurs pratiques phytosanitaires, d’une formation et de la mise en place d’un plan de gestion de leurs espaces. Les communes reçoivent aussi des conseils pour l’intégration de clauses environnementales dans les contrats de prestataires chargés de l’épandage de produits phytosanitaires. L’action est évaluée par des analyses bimensuelles de la qualité de l’eau sur quatre stations, portant sur 212 molécules.
Phyt’Eaux Cités s’adresse aussi à d’autres utilisateurs de ces produits, comme les particuliers, les jardineries, les golfs, les conseils généraux et les gestionnaires de routes et de voies ferrées.
Phyt’Eaux Cités se déroule sur quatre ans (2007 à 2010), pour un investissement total d’un million d’euros.

 

 

En savoir plus sur Phyt’Eaux Cités

 

 


Contact presse : SEDIF, Mr Benjamin VACARIE – tél. : 01 53 45 42 13

 

Les infos de ma commune