L'usine de production de Choisy-le-Roi : 150 ans d'histoire et d'innovation

L’usine de production d’eau potable du SEDIF à Choisy-le-Roi, l’une des plus importantes d’Europe, a célébré cette année les 150 ans de sa mise en service.

Tout commence en 1861, avec l’installation d’une petite pompe d’une puissance de 10 CV ! A partir de cette simple usine « élévatoire », l’eau de Seine brute était directement distribuée chez les particuliers, sans aucun traitement.

z150A partir de 1896, l’usine deviendra « épuratoire », la première du genre en France à utiliser des filtres à sables. Elle produira alors chaque jour 70 000 m3 d’eau « nouvelle ».

Puis par souci d’hygiène et pour faire face aux besoins croissants de la banlieue, la production et la qualité de l’eau seront améliorées, l’usine passera de 180 000 m3/jour en 1923 à 250 000 m3/jour en 1938.
En 1962, après l’électrification de l’usine, les deux dernières grandes cheminées de briques sont abattues… la fin d’une époque!
Cette même année l’usine devient propriété du SEDIF : le début d’une ère nouvelle !

En 1968, l’usine est baptisée « Usine Edmond Pépin », qui était Maire du Pré-Saint-Gervais et qui fut Président du Syndicat de 1953 jusqu’à son décès, en 1965.

Au cours des 25 dernières années, les installations ont été constamment modernisées en fonction de la demande en eau et pour répondre à l’augmentation de la pollution de la Seine et de ses affluents en amont de Choisy-le-Roi.

Aujourd’hui l’usine est l’une des plus importantes unités de production d’eau potable de France et d’Europe. Elle bénéficie d’une capacité maximale de 600 000 m3/jour.

Avec une production moyenne d’environ 340 000 m3/jour, elle dessert 59 communes du sud parisien et alimente environ 1,85 millions d’habitants.

Les technologies de pointe, les procédés les plus innovants, la modernité des installations font de cette usine une véritable vitrine de l’école française de l’eau, pour laquelle le SEDIF investit massivement pour son renouvellement et la sécurité des installations.

Ainsi depuis 10 ans, 150 M€ ont-ils été investis à Choisy-le-Roi pour en rénover les équipements, maintenir à niveau l’outil industriel et satisfaire, avec une marge de sécurité significative, les exigences règlementaires les plus contraignantes. Un centre d’essai performant, d’un coût de plus de 3 M€, a aussi été créé pour préparer les évolutions futures de nos process et, très prochainement, une unité de traitement aux ultra-violets de près de 5 M€ sera mise en service pour sécuriser encore plus la qualité de la production de l’eau potable, avant son entrée dans le réseau.