Actualités

28
Nov.
2019
Le Club des Grands Services d’eau du monde a tenu sa 3ème réunion plénière

Créé en 2011 à l’initiative du SEDIF, ce réseau de grandes métropoles accélère son développement : près d’une quinzaine de grands services d’eau du monde entier étaient présents à Paris les jeudi 14 et vendredi 15 novembre 2019.

Affiche de la 3ème rencontre du Club.Crises et résilience : c’était le thème général, particulièrement d’actualité, choisi pour cette troisième réunion du Club des Grands Services d’eau. La gestion de l’eau dans les grandes agglomérations urbaines soulève en effet des difficultés spécifiques, que ce soit au plan technique ou social, en termes de ressource, de gestion patrimoniale et d’entretien du réseau, de traitement des nouvelles pollutions, de satisfaction des usagers, de pauvreté et d’accès à l’eau pour toutes les populations, de prise en compte du changement climatique ou simplement de gestion de crise.

Autour de ce thème général étaient organisées, durant deux jours, quatre tables rondes animées chacune par un expert : crises humaines (expert : Alejandro Jimenez du Stockholm International Water Institute-SIWI), crises technologiques et financières (expert : James Leten du SIWI également), crises climatiques (expert : Jean Jouzel, climatologue, de l’Académie des Sciences), gestion de crise (expert : Franck Galland, chercheur, dirigeant de 2ES).

S’y est ajoutée une conférence particulièrement intéressante du sociologue Gérald Bronner sur les crises médiatiques et la gestion des rumeurs.

Un Club en expansion


Créé à l’initiative du SEDIF, avec l’appui de son délégataire Veolia Eau d’Ile-de-France, le Club des Grands Services d’eau n’a cessé de se développer, démontrant l’intérêt pour les villes du monde d’une coopération et de partages d’expériences autour des nouveaux défis de la gestion de l’eau en milieu urbain.


Le succès de cette troisième rencontre plénière confirme la pertinence du concept.

Près de 80 professionnels de l’eau ont participé à ces deux journées, qui se tenaient au Cercle France-Amériques (hôtel Le Marois – Paris 8ème). 14 villes étaient représentées, membres du Club ou invitées : Shanghai, Rabat, Tanger, Mexico, Guayaquil, la province de Buenos Aires, Prague, De Watergroep (banlieue de Bruxelles), Sofia, Belgrade, Tirana, Lima, Milan, Beyrouth.


André Santini a ouvert la 3ème réunion du Club.André Santini, Président du Syndicat des Eaux d’Île-de-France, a ouvert la réunion et présidé le dîner officiel du jeudi 14 novembre. La représentation du SEDIF a été assurée par Christian Cambon, Président de la Commission des Affaires internationales, et Richard Dell’agnola, Vice-président chargé des Affaires internationales, ainsi que Carole Collinet, Directeur général adjoint du SEDIF, et Christophe Perrod, Directeur général des services techniques. Sont intervenus à la tribune pour le SEDIF : Véronique Heim, Directeur général adjoint des services techniques, Anne-Laure Colon et Alexandre Fleury.

La réunion fut animée par Anicet Mbida, journaliste chroniqueur « innovation » à Europe 1 et France 2.

Chacun a pu exprimer sa satisfaction de pouvoir échanger avec des homologues venus des cinq continents sur des thèmes aussi essentiels que la gestion des inondations, des sécheresses, des quartiers informels, de la maintenance prédictive ou du maintien du service en cas de panne majeure.

Rendez-vous a été pris pour la 4ème rencontre dans trois ans.

____________________________
12 membres à ce jour

Créé en 2011 avec le nouveau contrat de délégation du SEDIF, le Club des Grands Services d’eau s’est étoffé au fil des ans. Après la première convention passée avec le Milwaukee Water Council, ont suivi les adhésions de Prague, Rabat, Washington DC, Shanghai Pudong, Sydney Water, De Watergroep, ABSA (Aguas Bonaerenses S.A. : province de Buenos Aires), Guayaquil, SACMEX (service d’eau de la ville de Mexico), Tanger. Avec le SEDIF, le Club compte aujourd’hui 12 membres, des contacts avancés étant pris pour de nouvelles adhésions en 2020 : Lima (Pérou), Sofia (Bulgarie), Belgrade (Serbie), Tirana (Albanie), Hamamatsu (Japon), Abu Dhabi, Windhoek (Namibie), etc. Pour chaque adhésion, un protocole prévoit les thèmes de coopération. La participation au Club ne s’accompagne d’aucun engagement financier.

Les infos de ma commune