Actualités

26
Juin
2018
L’EAU DU SEDIF : UNE EAU DE PARFAITE QUALITE EXEMPTE DE CVM "Chlorure de vinyle monomère"

En réaction à un article paru dans Les Echos du 22 juin dernier, le Syndicat des Eau d'Ile-de-France qui dessert 4,7 millions de franciliens en eau potable, tient à préciser :

A l’occasion des Assises de l’eau prévues en juillet prochain sur les enjeux de renouvellement des réseaux d’eau et d’assainissement et leur financement, le relargage par les conduites en PVC du composé cancérigène CVM est pointé comme un axe prioritaire d’intervention.

Depuis sa création en 1923, le SEDIF a fait de la qualité sanitaire de l’eau sa priorité absolue. Produisant de l’eau potable à partir des grandes rivières d’Ile-de-France, il dispose d’installations de traitement parmi les plus complètes et les plus performantes au monde, dont une triple barrière de désinfection (chlore, ozone, UV).

Dans le choix des matériaux composant son réseau de distribution, le SEDIF a toujours privilégié les matériaux durables et éprouvés, dont en premier lieu la fonte. 

Avant la fin 2012, conformément à la réglementation, il a d’ailleurs éradiqué la totalité de 270.000 branchements en plomb du réseau pour un coût global de plus de 630 M€.

Sensibilisé à cette problématique dès 2013, et bien que tous les résultats d’analyses présentaient un taux de conformité de 100%, le SEDIF a lancé le renouvellement des conduites en PVC posées en 1980 ou antérieurement. Or, le réseau du SEDIF ne comporte plus aucune conduite de distribution en PVC. Représentant 8 km soit moins de 0,1 % du patrimoine, elles ont toutes été supprimées entre 2014 et 2016.

De plus le faible temps de séjour de l’eau dans les conduites du fait du fonctionnement optimisé du réseau fortement maillé, et le suivi en continu de la qualité de l’eau distribuée grâce à un réseau de capteurs temps réel et plus de 395 000 analyses par an de la ressource au robinet, garantissent au consommateur d’eau du SEDIF une qualité de l’eau irréprochable. Pour certains paramètres, le SEDIF s’impose même des exigences de qualité plus strictes que la règlementation en vigueur.

Au-delà des normes actuelles, et pour encore mieux répondre aux attentes des consommateurs, le SEDIF a engagé un ambitieux projet « Vers une eau pure sans calcaire et sans chlore » consistant  à implanter sur ses usines un traitement d’affinage par des membranes osmose inverse basse pression qui vise à :

▪ produire et distribuer une « eau pure » en éliminant tous les micropolluants et paramètres émergents, même encore non normalisés,

▪ amélioré le goût de l’eau du robinet en supprimant à terme le chlore,  grâce à un abattement complet de la matière organique,

▪ réduire les dépenses des consommateurs liées au calcaire (entartrage des appareils ménagers) en optimisant la minéralisation de l’eau par un traitement collectif.

 

 

 

Les infos de ma commune