Actualités

23
Mars
2015
Avec le SEDIF, l'accès à l'eau potable progresse dans le monde

Au lendemain de la Journée Mondiale de l’Eau et à quelques semaines du Forum Mondial de l’Eau en Corée du Sud, le Syndicat des Eaux d’Ile-de-France (SEDIF) entend rappeler que, grâce à son action et son soutien financier, l’accès à l’eau potable progresse partout dans le monde.

En 2015, le SEDIF portera son investissement à 2,3 millions d’euros (vs. 2,1 millions en 2014), répartis dans 9 pays d’Asie et d’Afrique. Depuis 1986, le soutien financier du SEDIF aura ainsi été multiplié par 6,5 en passant de 1 centime de franc prélevé par mètre cube d’eau vendu au début de son action à 1 centime d’euro en 2015.

Le SEDIF, précurseur en matière de droit à l’eau pour tous

 

Depuis presque 30 ans, le SEDIF, premier contributeur français (hors l’Etat) en matière de coopération décentralisée pour l’accès à l’eau, a contribué, à hauteur de plus de 27 millions d’euros à des actions de solidarité visant à améliorer l’accès à l’eau potable pour plus de 4 millions de personnes dans 21 pays d’Asie et d’Afrique. Soit le même nombre d’habitants desservis en eau potable que sur le territoire du SEDIF.

 

Fédérées autour du programme Solidarité-Eau, les actions de coopération internationale du SEDIF  visent à promouvoir l’accès à l’eau potable dans les pays en développement dans une optique de développement durable et responsable. Ainsi depuis 1986, le SEDIF subventionne-t-il des ONG de droit français qui, pour le compte de collectivités de ces pays, réalisent des projets d’alimentation en eau potable et des actions de formation. Depuis les débuts de son action solidaire, le SEDIF a financé plus de 250 projets en partenariat avec des organismes non gouvernementales.

Pour plus d’informations sur le programme Solidarité-Eau : sedif.com/solidarite-eau

 

Pour André Santini, Président du SEDIF : « Il y a presque 30 ans, les élus du SEDIF ont considéré comme un impératif moral de contribuer à l’amélioration de l’accès à l’eau potable dans les pays en développement. Il a donc été décidé qu’une part des recettes du SEDIF serait consacrée à ces actions de solidarité. La loi « Oudin – Santini », dont j’ai été le rapporteur, adoptée à l’unanimité par le Parlement et qui va fêter ses 10 ans cette année, a consacré cette initiative en permettant aux collectivités et établissements publics de financer des actions de solidarité internationale jusqu’à 1% des ressources de leurs services d’eau ».

Ce dispositif a été étendu à l’ensemble des grands services publics : l’assainissement en 2005, l’électricité et le gaz en 2006 et les déchets ménagers en 2014 en créant le « 1% déchet ». Cette contribution vitale pour les bénéficiaires ne représente environ qu’1 euro par foyer et par an.

 

Des partenariats entre grands services publics collectifs d’Ile-de-France pour mutualiser les compétences techniques et les synergies.

 

A l’occasion du Salon des Maires d’Ile-de-France 2015, le SEDIF signera, le 14 avril prochain, un accord-cadre de partenariat dans le domaine de coopération internationale, avec les grands services publics collectifs d’Ile-de-France – le SIAAP (assainissement), le SIGEIF (gaz), le SIPPEREC (électricité), le SYCTOM (déchets ménagers), l’EPTB Seine Grands Lacs (étiage/inondation) et le SEDIF (eau).

 

Cette signature encouragera les synergies entre les grands services publics de la métropole parisienne et d’amplifier l’efficacité des moyens mobilisés. Il illustre aussi le rôle essentiel de ces grands syndicats, au moment de la constitution de la Métropole du Grand Paris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les infos de ma commune