Actualités

18
Déc.
2014
Budget 2015 : le choix de l'investissement constant

Le SEDIF réuni en Comité jeudi 18 décembre, a approuvé à la quasi-unanimité son budget primitif 2015. Dans la continuité des années précédentes, le SEDIF entend ainsi soutenir l’activité économique régionale et favoriser un avenir responsable du service public de l’eau.

A l’heure où les collectivités territoriales et l’Etat cherchent à faire des économies, à réduire les dépenses et se voient obligés de réduire leurs investissements, le budget 2015 du SEDIF maintient son effort. Avec le choix de l’investissement constant, le SEDIF soutient l’activité économique régionale et l’emploi, sans augmentation depuis 8 ans de la part eau du prix de l’eau, et ce malgré une baisse continue des ventes d’eau et donc de ses recettes.

 

Un budget qui anticipe et opère des choix pertinents

Avec un montant d’investissement moyen de plus de 139 millions d’euros par an, dont 100 millions sous maîtrise d’ouvrage publique, le SEDIF démontre par une gestion budgétaire optimisée, avec une dette très faible et une capacité de désendettement maintenue sous les 2 ans, un dynamisme et une constance faisant de lui un acteur économique majeur en Ile-de-France.

 

Avec un budget équilibré, tous mouvements confondus, à 280 millions d’euros, dont plus de 101 millions dédiés à des dépenses d’équipement, le SEDIF consacrera notamment en 2015 :  

·         19 millions d’euros pour les stations de pompage et les réservoirs,

·         32 millions d’euros pour les usines principales de production d’eau potable,

·         ou encore plus de 48 millions d’euros pour le réseau de transport et de distribution.   

Ce budget consacre une part importante des investissements au renforcement de la sécurité des installations et à l’amélioration de la performance du réseau. Ainsi, un effort particulier sera porté sur le renouvellement des canalisations, représentant 66 km sous maîtrise d’ouvrage publique d’ici fin 2015, auxquels s’ajoutent 18 km à la charge du délégataire.

 

Grâce à la performance de son réseau et son dispositif d’entretien, le SEDIF peut afficher un taux de rendement avoisinant les 90%, située parmi les tout premiers au niveau national et l’un des meilleurs d’Europe.

 

Le budget consolidé du service de l’eau (SEDIF + délégataire) pour l’année 2015 attendra 557 millions d’Euros, dont plus de 128 millions d’investissement.

 

La volonté des élus de garantir un avenir responsable et durable du service public de l’eau

A l’heure de la création de la Métropole du Grand Paris, et où se dessine le schéma régional de coopération intercommunal en Ile-de-France, les grands syndicats franciliens comme le SEDIF, acteurs historiques de l’intercommunalité et de la solidarité territoriale, restent des précurseurs dans la construction « métropolitaine ».

 

Fort de plus de 90 ans d’expérience, le choix du SEDIF d’investissements lourds pour la surveillance, l’entretien et le renouvellement régulier de son réseau, financés par le prix de l’eau, lui permet d’affirmer son rôle de chef de file dans une future organisation métropolitaine de l’eau.

« Le SEDIF réédite son appel à la nécessaire mutualisation des moyens de production en région parisienne, compte tenu de la diminution de la consommation d’eau, de la surabondance d’équipements, et des charges croissantes pour maintenir à niveau l’outil industriel. », souligne André Santini, Président du SEDIF.

 

La constitution d’une structure métropolitaine fédératrice plus large, à l’image du SIAAP pour l’assainissement ou du SYCTOM pour les déchets ménagers, est aujourd’hui posée pour l’eau potable.

Les infos de ma commune