Actualités

23
Aôut
2013
Reconstruction de la station de pompage de Puteaux (92) : un investissement environnemental exemplaire

Le SEDIF a posé la première pierre vendredi 23 août, de la nouvelle station de pompage de Puteaux, qui permettra à l’automne 2014, d’augmenter et de fiabiliser le secours incendie du quartier de La Défense, mais aussi de renforcer la fonction d’adduction d’eau potable.

Construit en 1895, le site de Puteaux sert de relais entre l’usine de production d’eau potable de Choisy-le-Roi (94), qui traite l’eau de la Seine, et les réservoirs du Mont Valérien. Le combiné stockage d’eau - station de pompage, permet de renvoyer l’eau sur les hauteurs du Mont Valérien pour alimenter par gravitation 12 500 habitants de Puteaux. En cas de surpression, l’eau rejoint en contrebas le réseau principal de Choisy-le-Roi, alimentant plus d’un million de personnes.

Etant donné l’obsolescence des anciens ouvrages, le SEDIF a souhaité refondre complètement le site de Puteaux en abandonnant la fonction de stockage et en maintenant la seule fonction de pompage.

La création de cette nouvelle station, d’un montant total de 12 millions € HT, implique la destruction des ouvrages existants. Souhaitant limiter au maximum les nuisances liées à la gestion des déchets de ce chantier, le SEDIF implantera la future station sur les gravats des anciens ouvrages. Les anciens réservoirs concassés offriront ainsi un support de culture intéressant permettant de créer un jardin associé à la nouvelle station. Pour des raisons de sécurité liées à la protection des ouvrages d’adduction d’eau, ce jardin ne sera pas accessible au public. Cependant, un système de mires sera implanté sur la clôture des l’automne 2014, afin de permettre aux passants d’observer à distance les évolutions du jardin, la manière dont la vie s’y installe et comment le végétal conquiert le minéral.

Cette réalisation est aujourd’hui un ouvrage emblématique de la politique d’entretien et de rénovation du patrimoine du SEDIF prenant en compte les préoccupations locales. D’ici 2015, près de 500 millions d’euros seront ainsi investis dans les installations, pour améliorer sans cesse la qualité du service public de l’eau.

 

 

Les infos de ma commune