Actualités

13
Avr.
2009
Droit de réponse à La Gazette du 13 avril 2009

Dès le 9 avril dernier sur son site, et dans son numéro du 13 avril suivant, la Gazette a publié un article concernant le Comité du Syndicat des Eaux d’Ile-de-France, qui s’est tenu le 9 avril 2009.

Monsieur le Directeur,
 
Dès le 9 avril dernier sur son site, et dans son numéro du 13 avril suivant, la Gazette a publié un article concernant le Comité du Syndicat des Eaux d’Ile-de-France, qui s’est tenu le 9 avril 2009.
 
En application de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1981, je vous serai reconnaissant de bien vouloir porter à la connaissance de vos lecteurs les précisions suivantes :
 
« Beaucoup de mes collègues et moi-même avons été particulièrement surpris et choqués, que votre magazine, rendant compte des décisions du Comité du 9 avril dernier, ne relate, s’agissant de l’éventuel allotissement de la délégation de service public de l’eau potable, que les commentaires d’un délégué de l’opposition.
 
On rappellera que ce dernier s’était prononcé en décembre dernier pour une régie directe, rejetée alors par une large majorité du Comité.
 
Il se fait aujourd’hui le surprenant défenseur d’une délégation de service public allotie, promue par ailleurs à grand renfort de publicité par un grand groupe privé, et regrette un manque d’information.
 
Je n’ai pas relevé cependant son nom parmi les 5 élus (sur 142) qui avaient demandé d’être auditionnés en février dernier par un groupe de travail spécialement constitué pour débattre de l’allotissement.
 
Mise au vote au scrutin public, sa proposition n’a recueilli que 12 voix contre 109...
 
Si certains parent l’allotissement des vertus d’une plus grande concurrence, autant d’autres y voient la possibilité d’entente.
 
Nous avons fait le choix de la concurrence frontale.
 
Je regrette que La Gazette, pourtant réputée sérieuse, n’ait pas jugé utile de recueillir le sentiment d’une très large majorité, qui a clairement exprimé son choix sur ce sujet.
 
Et qui au demeurant n’a d’ordre ni de conseil à recevoir ni des uns, ni des autres. »
 
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

 

Le Président,
   
André SANTINI
Maire d’Issy-les-Moulineaux
Secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique

 

Les infos de ma commune