Actualités

1
Juil.
2009
Droit de réponse au journal LES ECHOS du 1er juillet 2009 : le SEDIF utilise les réacteurs UV depuis 1999 !

Le président du SEDIF, André SANTINI répond à l'article intitulé « Des ultraviolets pour assainir l’eau potable » paru le 1er juillet dernier dans le journal LES ECHOS.

Monsieur le Directeur,

Un article intitulé «  Des ultraviolets pour assainir l’eau potable » paru dans l’édition des ECHOS du 1er juillet 2009 rapporte des propos mettant en cause le SEDIF : ce dernier n’aurait pas encore équipé ses installations de réacteurs UV, sous-entendant que des difficultés existeraient pour traiter les parasites (Cryptosporidium et Giardia) et les bromates.

Je regrette que votre collaborateur, manifestement peu documenté, ne s’en soit tenu qu’aux affirmations hâtives de la Ville de Paris, et n’ait pas pris la peine d’interroger le SEDIF.

Ainsi aurait-il appris que ce dernier utilise les réacteurs UV depuis 1999, bien avant son homologue parisienne !

Je vous serai donc reconnaissant de bien vouloir porter à la connaissance de vos lecteurs les précisions suivantes, en application de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1981.

« L’usine de Méry-sur-Oise bénéficie d’une filière de traitement membranaire par nanofiltration (140 000 m3/j), qui est une première mondiale pour les eaux de surface. Elle ne forme pas de bromates et assure une excellente désinfection, renforcée par des réacteurs UV moyenne pression multi-ondes mis en place il y a 10 ans.

Le SEDIF a réalisé pour ses autres usines de Choisy-le-Roi (650 000 m3/j) et de Neuilly-sur-Marne (600 000 m3/j), des études d'évaluation du risque sanitaire lié à la présence de Cryptosporidium dans les ressources, selon les méthodologies développées par l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA) et l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Elles montrent que le risque est d'ores et déjà maîtrisé.
De nombreuses études ont également porté sur la formation des bromates dans ces filières, lors de l'étape d'ozonation, qui ont conduit à des aménagements pour 20 M€.

Tout a été mis en œuvre sur les filières du SEDIF pour respecter la nouvelle limite de qualité pour les bromates (10 µg/l), mais des dépassements ponctuels restent possibles, notamment en été. Ceci n’est pas contradictoire avec le Code de la Santé Publique qui spécifie pour ce paramètre que « la valeur la plus faible possible doit être visée sans pour autant compromettre la désinfection. ».


Bien que l'installation de réacteurs UV ne présente aucun caractère d'urgence pour les filières de Choisy-le-Roi et de Neuilly-sur-Marne, le SEDIF en conduit actuellement la réalisation, une nouvelle étape de désinfection augmentant ainsi l'efficacité de ces filières multi-barrières. »

Mes services se tiennent à votre disposition et à celle de vos collaborateurs pour organiser au besoin une visite de nos installations, dont le SEDIF est propriétaire, et qui figurent parmi les plus modernes et les plus performantes au monde.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

                          

 

 

Le Président,
   
André SANTINI
Ancien Ministre
Maire d’Issy-les-Moulineaux

Les infos de ma commune