Actualités

20
Juin
2013
Usine de Choisy-le-Roi (94) : Des traitements toujours plus performants !

Jeudi 20 juin, le SEDIF a inauguré une unité de traitement aux ultraviolets et posé la première pierre de la future unité de traitement des effluents.

Implantée sur la Seine en amont de Paris, l’usine de production d'eau potable de Choisy-le-Roi, l’une des plus grandes et des plus modernes usines au monde, dessert environ 1 900 000 habitants de la banlieue sud de Paris. Garant de la qualité des eaux produites, le SEDIF a décidé d’améliorer encore l’efficacité de ses filières de traitement par une désinfection aux ultraviolets.
Dans le même temps, et pour répondre aux exigences réglementaires et renforcer sa contribution à la protection de l'environnement, le SEDIF modernise l’unité de traitement des effluents de l'usine de Choisy-le-Roi.


Un système innovant aux ultraviolets qui sécurise et renforce la qualité de la production de l’eau potable
Afin de sécuriser encore le traitement de l’eau, le SEDIF améliore l’efficacité de la filière de traitement de son usine de production d’eau potable de Choisy-le-Roi, comme il l’a déjà fait à Neuilly-sur-Marne (93), desservant l’est parisien, avec une nouvelle étape de traitement aux UV. D’un montant total de 9,5 millions d’euros hors taxe, ces deux unités constituent la dernière étape de la mise en place d’une triple barrière de désinfection par chloration, ozonation et UV.
Connu depuis plusieurs années, ce procédé n’avait cependant jamais été utilisé en France dans des usines d’une dimension équivalente à celle de Choisy-le-Roi.


Un chantier d’envergure pour la création d’une nouvelle unité de traitement des effluents
Le SEDIF s’est engagé depuis de nombreuses années dans une démarche de développement durable, dont la vocation est d’être exemplaire pour un service public industriel.
La future unité de traitement des effluents de Choisy-le-Roi en est une application concrète :
- réduction de l’impact de ses rejets en Seine,
- réduction de l’utilisation de produits chimiques lors du traitement de ces effluents,
- réduction des dépenses énergétiques nécessaires,
- valorisation agricole des terres chaulées,
- amélioration de l’environnement visuel et sonore par une architecture intégrée au site.

Cet équipement et son aménagement paysager favorisant la biodiversité, d’un coût total de 19,3 millions d’euros hors taxe, constitueront une belle référence pour le SEDIF et une nouvelle démonstration de son souci permanent de mettre en valeur toutes les composantes de l'environnement.


De 2011 à 2016, près de 500 millions d’euros auront ainsi été investis par le SEDIF dans ses installations, pour améliorer sans cesse la qualité du service public de l’eau, contribuant ainsi significativement à l’activité économique de l’Ile-de-France.

Les infos de ma commune