Actualités

9
Juin
2010
Réponse à l’article du Canard enchaîné

Communiqué de presse du 9 juin 2010

Dans un  article consternant paru ce jour, le « Canard enchaîné » émet en effet de graves allégations à l’encontre du SEDIF, et expose des faits fantaisistes, sans jamais avoir cherché à en vérifier la teneur ou la réalité.
 
Le SEDIF avait décidé de ne pas s’exprimer sur les résultats de la mise en concurrence avant que les élus, appelés à voter le 24 juin 2010 sur le choix du délégataire et sur le projet de contrat, ne soient informés. Fidèle à cette ligne de conduite, qui est celle de la démocratie locale, le Syndicat des Eaux d’Ile-de-France estime de son devoir de préciser les points ci-après.

 

a) La mise en concurrence a été frontale et strictement respectueuse des textes.

Contrairement à ce qu’affirme l’article du « Canard enchaîné », sans jamais le prouver, aucun candidat n’a été « aidé » à emporter la délégation de service public, pas plus Veolia Eau que le groupement Suez environnement- Lyonnaise des Eaux.
 
La mise en concurrence a respecté les textes de façon scrupuleuse, ainsi que les principes de transparence et d’équité entre les candidats. Elle a été organisée de telle sorte que l’ « avantage au sortant » soit autant que possible neutralisé.
 
Ainsi, le SEDIF s’est-il employé à répondre avec précision aux centaines de questions posées par les candidats et a organisé des dizaines de visites de sites et d’installations. A chaque étape de la procédure, les règles de la consultation puis de la négociation ont été écrites, communiquées aux candidats et intégralement respectées.
 
S’agissant des candidatures de la SAUR et de Derichebourg, dont le « Canard enchaîné » prétend qu’elles auraient été évincées « comme des malpropres », précisons que la SAUR a décidé de ne pas présenter une offre pour des raisons qui lui appartiennent. Peu après, l’offre du candidat Derichebourg a soigneusement été analysée par la Commission de délégation de service public, comportant des représentants des services de la Concurrence et des Finances, qui n’a pas considéré que cette entreprise devait être admise à la négociation.
 
Si « l’alerte a été chaude » pour le candidat Veolia Eau, c’est grâce à une concurrence véritable, le groupement Suez environnement-Lyonnaise des Eaux disposant de chances très sérieuses de l’emporter, sans besoin d’appui politique comme il est insinué.
 

 

b) La diminution du prix sera significative

Reproduisant, sans avoir cherché à les valider, les propos tenus par un élu, l’article évoque une « légère baisse des tarifs » dans le cadre du futur contrat. Il entend les comparer aux diminutions obtenues par d’autres collectivités publiques.
 
Le SEDIF s’exprimera publiquement sur ce sujet lorsque ses élus en auront débattu mais, d’ores et déjà, certains faits et chiffres peuvent être mentionnés qui, eux,  pourront être vérifiés: la diminution se chiffrera en dizaine de centimes.
 
Cette baisse de prix se situera en haut de la fourchette citée par le « Canard » ; encore faut-il comparer le comparable, cette baisse de prix est obtenue alors même que le délégataire pressenti consent sur la période près de 100 millions d’euros d’investissements nouveaux financés sur sa « part » du prix de l’eau.

c) Les observations de la Chambre Régionale des Comptes (CRC)

Enfin le SEDIF conteste le bien fondé des observations prononcées par la CRC. Il est rappelé que le SEDIF a produit une réponse très étayée disponible sur le site de la CRC en annexe dudit rapport de la CRC.
 
Au reste, le projet de contrat sera exceptionnellement contraignant pour le délégataire et totalement transparent, notamment par la mise en œuvre d’une société dédiée et par l’accès direct du SEDIF au système d’information.
 
Le Syndicat des Eaux d’Ile-de-France en exposera très bientôt l’architecture aux délégués élus qui auront tout loisir de contrôler cette information, et d’en débattre sur la base de faits et de documents vérifiables et non d’allégations ou insinuations.
 
Espérons que le débat public y gagnera en substance et en qualité.


Contact presse : Benjamin VACARIE (SEDIF) 01 53 45 42 13

 

Les infos de ma commune