Actualités

24
Jan.
2013
Le SEDIF, moteur du Grand Paris de l'Eau !

A l’occasion de l’arrivée de 7 nouvelles communes au SEDIF, au 1er janvier 2013, qui illustre l’évolution nécessaire de l’organisation des acteurs et opérateurs du secteur de l’eau en région parisienne, André SANTINI, Président du SEDIF, a rappelé en conférence de presse jeudi 24 janvier, l’utilité de structurer l’ensemble des grands services publics en Ile-de-France, à l’image des travaux menés sur les transports publics.

4,2 millions de personnes réparties sur 149 communes sont désormais desservies par le SEDIF !

Ces adhésions démontrent que le travail des élus du SEDIF et les choix politiques et technologiques effectués depuis de longues années portent leurs fruits, toujours dans le souci d’une amélioration continue de la qualité, de la sécurité et du service apportés aux usagers pour un prix raisonnable et maîtrisé.

Ce service - bien géré en délégation de service public - est reconnu très attractif pour les collectivités qui entourent son territoire.

Souhaitant éviter des investissements trop lourds afin de réduire la présence du calcaire, les élus ont choisi une solution alternative : l’adhésion au SEDIF !

Dans les grands ensembles urbains l’eau ne peut plus être gérée à trop petite échelle.

Ces nouvelles adhésions, illustrent également le mouvement nécessaire qu’appelle André SANTINI de ses vœux depuis plusieurs années, tendant à fédérer les acteurs et opérateurs du secteur de l’eau en région parisienne, en exploitant tous les moyens mis à leur disposition.
 
Ainsi en est-il d’une mutualisation « industriellement intelligente » des moyens de production à l’échelle de la métropole francilienne, qui contribuera à maîtriser l’évolution du prix de la part eau potable sur la facture et à optimiser les équipements existants dans un contexte de baisse régulière de la consommation et de croissance des coûts.

Acteur incontournable de l’eau en Ile-de-France, le SEDIF contribue d’ailleurs aux réflexions engagées avec le Préfet de Région depuis plusieurs mois pour étudier les scénarios de gestion de l’eau à grande échelle, tant à moyen qu’à long terme.

Ces réflexions se concrétiseront dans un premier temps, en 2013 ou 2014, probablement par des projets simples, tels que la mutualisation des outils de connaissance et de surveillance de la ressource, puis, pourquoi pas, de la gestion informatisée des réseaux, des modèles hydrauliques, de la gestion concertée des intercommunications et des exercices de crise.

Il importe aujourd’hui de proposer des solutions de long terme pour l’avenir du Grand Paris, dans le cadre des réflexions actuellement en cours sur la gouvernance de la région-capitale, et dans la perspective des travaux préparatoires au projet de loi sur l’acte 3 de la décentralisation.

C’est pourquoi les principaux syndicats de services urbains d’Ile-de-France dont le SEDIF, ont convenu de mettre en place une « Rencontre intersyndicale » des grands syndicats structurants franciliens (eau, assainissement, gaz, électricité, services funéraires), afin que l’expérience bientôt séculaire, originale et unique, dont ils sont porteurs, puisse être reconnue et partagée.

Dans le prolongement de ses premières initiatives, le SEDIF est conscient de constituer un des points clés du projet de construction d’une gestion concertée de l’eau pour la métropole francilienne.

Les infos de ma commune