Actualités

19
Oct.
2021
Colloque : le SEDIF, solidaire au-delà des frontières depuis 1986

Le service public de l'eau organise le jeudi 28 octobre 2021 une matinée d'échanges à la Maison de la Mutualité pour célébrer le cap symbolique des 5 millions de personnes aidées dans le monde grâce au programme Solidarité Eau.

Il y a 35 ans, les élus des communes membres du SEDIF ont identifié comme un impératif moral de la coopération internationale, l’amélioration de l’accès à l’eau potable dans le monde.

Ils ont unanimement décidé dès 1986 d’affecter sur le budget du SEDIF une participation aux actions de solidarité conduites par des ONG de droit français dans le domaine de l’eau, dans des pays dont l’histoire était intimement liée à la France.

En février 2005, le Parlement consacrait cette initiative en adoptant à l’unanimité une loi confortant une pratique devenue historique : la loi Oudin-Santini, qui permet aux communes et leurs groupements d’affecter à leur action extérieure jusqu’à 1 % des ressources inscrites aux budgets annexes d’eau et d’assainissement.

Depuis, le SEDIF a progressivement fait passer le montant des aides d’ 1 centime de franc à 1 centime d’euro par mètre cube d’eau vendue. En 2020, le SEDIF a versé 2,1 M € à ces ONG, et aura contribué depuis 1986 pour 40 M € à des opérations ayant bénéficié à 5 millions de personnes en Afrique, en  Asie et en Haïti, soit plus d’individus que le nombre d’usagers franciliens alimentés quotidiennement par le Syndicat !

85 % des bénéficiaires habitent des pays d’Afrique subsaharienne et Haïti, parmi les plus pauvres du monde. Là où la compétence eau potable relève des communes, certaines ont même organisé la gestion du service public d’eau potable à l’image du SEDIF. En groupement, elles ont à imaginer leurs infrastructures, à fixer le tarif du service et à recruter un concessionnaire… qu’elles contrôleront pour la durée entière du contrat !

L’action extérieure du SEDIF ne relève pas de la charité, mais de la solidarité responsable due par les plus riches : les partenaires locaux pilotent le projet, contribuent à son financement, mais aussi forment les populations à sa gestion.

Le SEDIF conduit régulièrement des missions de contrôle et d’évaluation, soit pour apprécier l’opportunité d’agir, soit pour constater l’état d’avancement ou l’aboutissement d’un projet.


Jeudi dernier 14 octobre, les élus du SEDIF, réunis en Comité, ont décidé de maintenir l'enveloppe de solidarité internationale à 2,4 millions d'euros par an, et ce malgré le départ de certaines communes.


Colloque en présence d'André Santini, président du SEDIF, Christian Cambon, sénateur et président de la Commission relations internationales et solidarité du SEDIF et de Richard Dell'Agnola, Vice-président du SEDIF délégué aux relations internationales et à la solidarité.


Les infos de ma commune