Le service public de l'eau de demain

Le service public de l’eau francilien fonctionne actuellement en délégation de service public jusqu’au 31 décembre 2023. Pour préparer le passage à un futur contrat, le SEDIF a constitué une équipe dédiée interne : la Mission 2023.

La Mission 2023

Comme en 2011, le SEDIF a souhaité disposer d’un mission indépendante composée d’un magistrat de la Cour des Comptes, accompagné d’une équipe pluridisciplinaire d’experts. Cette mission interne travaille en étroite collaboration avec les services du SEDIF.

Les objectifs de cette Mission sont triples : apporter aux élus une information complète et claire sur les différents modes de gestion, réfléchir aux exigences du service public de l’eau de demain, au regard des évolutions que ce secteur connait depuis 2011, date du contrat de délégation avec son opérateur actuel et enfin, revisiter en toute impartialité le service public en charge de la gestion de l’eau.

Les documents de travail de la Mission 2023 sont consultables ci-contre (voir encadré bleu). D’autres informations sont disponibles sur leauparlonsen.fr.

Le choix du mode de gestion

Pour s’adapter aux nouveaux enjeux de l’eau, protéger un bien commun fragile et essentiel et apporter le meilleur service à ses usagers, le SEDIF a retenu un nouveau mode de gestion pour le service public de l’eau potable.

À l’issue d’un examen approfondi des différents scenarii possibles en toute transparence, un mode de gestion est apparu le plus adapté au terme d’un processus rigoureux : observations et comparaisons avec d’autres services de l’eau, en France et à l’étranger, auditions d’experts, consultations des services du SEDIF, association des élus et des représentants des usagers.

En concertation avec les élus des communes adhérentes et au terme de deux années d’études et d’analyses rétrospectives et prospectives, le SEDIF a fait le choix de retenir le principe de la concession, sous une forme rénovée au regard des évolutions en de nombreux domaines.

Approuvé par une large majorité des délégués territoriaux en mai 2021, le mode de gestion en concession unique prendra effet au 1er janvier 2024.

Avec de nouvelles exigences qui seront définies dans ce cadre juridique renouvelé, le SEDIF, au terme d’une mise en concurrence, sélectionnera le futur partenaire avec lequel il entend conduire l’avenir de ce service public au regard de ses ambitions, d’une façon à la fois responsable et performante.

Le projet commun, qui vise l’intérêt premier de tous les usagers, mais aussi la protection de l’environnement, repose sur 4 axes fondateurs :

  • Une eau potable d’encore meilleure qualité, en garantissant un cheminement vers une eau sans chlore, sans calcaire, sans résidus médicamenteux, sans perturbateurs endocriniens et sans micropolluants. Dans ce but, la technologie Osmose Inverse Basse Pression, appelée OIBP, sera déployée progressivement sur les trois usines principales ainsi que sur le site pilote d'Arvigny, à Savigny-le-Temple.
  • Le SEDIF va renforcer son rôle d’autorité organisatrice. Il va imposer des outils de pilotage et déployer un contrôle stratégique de l’exploitation s’inscrivant dans le défi numérique.
  • Il réaffirme la pérennité des valeurs qui l’animent : la solidarité et la mutualisation, quel que soit le lieu d’habitation de l’usager, ainsi qu’un engagement important en matière sociétale et environnementale.
  • Il déploiera une relation de proximité plus forte avec les territoires adhérents et ses usagers notamment grâce à la mise en place d’outils d’analyses performants.
Frise chronologique