Le chlore

Résiduel de chlore, valeurs moyennes par commune en 2016

Indicateurs de performance - pesticides - 2016

Le chlore dans l'eau potable :

Utilisé à très faible dose comme désinfectant dans le traitement de l'eau potable, le chlore est utilisé pour prévenir le risque de développement de bactéries dans les réseaux de distribution, notamment en période estivale, quand les températures augmentent. Le taux de chlore ne fait pas partie des paramètres réglementaires définissant la qualité de l'eau destinée à la consommation. Il est recommandé « une absence d'odeur ou de saveur désagréable et pas de changement anormal » (1).

La chloration peut être temporairement augmentée si les objectifs de protection microbiologique l'exigent. Le chlore est susceptible de former, en présence de matières organiques, des sous-produits : les trihalométhanes (THM), la somme doit être inférieure à 100 µg/l. Il est recommandé de viser la valeur la plus faible possible, sans toutefois compromettre la désinfection.

Les usines de production du SEDIF sont équipées de traitements performants qui retiennent les matières organiques. La formation de sous-produits est minimisée et les concentrations mesurées sont très inférieures aux normes.

Le SEDIF s'impose le respect d'un seuil fixé à 75 µg/l sur l'eau distribuée. En 2016, l'ensemble des 104 prélèvements réalisés au robinet du consommateur présente des résultats inférieurs à 55 µg/l, la valeur moyenne étant de 15,6 µg/l.

Le chlore dans le réseau :

Le chlore injecté en usine décroît au cours du transport de l'eau jusqu'aux points de distribution. Il est donc nécessaire de trouver un compromis entre une bonne protection bactériologique et un « goût de chlore » limité. Pour éviter de trop chlorer à la sortie des usines de production, le SEDIF a réparti des installations de rechloration sur tout le réseau, au niveau des stations de surpression, des principaux réservoirs et aux noeuds du réseau. En 2016, le résiduel de chlore est généralement resté compris entre 0,2 et 0,4 mg/l sur l'ensemble du réseau de distribution. Sur le secteur desservi par l’usine de Méry-sur-Oise, la consigne de chloration a été baissée à 0,25 mg/l en période d’hiver compte tenu de l’excellente qualité de l’eau issue de la filière membranaire.

(1) Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité

Les infos de ma commune